Formations en apiculture en Normandie

Formations professionnalisantes

Département de la Manche (50)

CFPPA de Coutances

Les apiculteurs qui souhaitent se professionnaliser, peuvent suivre le Brevet professionnel “Responsable d’exploitation agricole”. https://www.cfppa-coutances.com/

Une formation en ligne complémentaire de tout apprentissage en rucher école

L’apiculture de loisir est une activité exigeantes. Pour ne pas s’exposer à un échec, il est nécessaire de suivre une formation. En plus d’un apprentissage en rucher école, vous pouvez bénéficier d’une formation à distance et par visioconférences en direct.

Formations des apiculteurs amateurs

Département du Calvados (14)

Rucher-école Villa le Bosquet

Cet établissement créé par Olivier Duprez auteur et formateur enseigne des pratiques naturelles de l’apiculture et notamment l’utilisation des ruches Warré, les ruches Mellifera-Einraumbeute ou encore des ruches en pailles. https://www.rucherecole.fr

Abeille normande du Calvados

L’Abeille normande du Calvados gère deux ruchers. Le rucher-école de Mondeville propose une formation pour découvrir le monde des abeilles et donner des bases en apiculture. Le rucher de Saint Ouen du Mesnil Oger est accès sur le perfectionnement des techniques apicoles, notamment pour la multiplication des colonies et l’élevage des reines. http://www.anc14.fr

Charozé – Beeculture

Commerce spécialisé en matériel apicole situé à Mondeville à proximité de Caen. Charozé/Beeculture propose des cours pour les néophytes qui souhaitent s’initier et de perfectionnement pour les débutants qui attendent de progresser plus rapidement. https://www.charoze.com

Confédération des apiculteurs du Calvados

La confédération propose aux débutants une formation sous la forme de 11 séances entre février et septembre. Les aspects théoriques et pratiques de l’apiculture sont présentés. https://www.confedeapi14.fr

Uibie

Professionnels producteurs de miel qui proposent en plus de l’entretien de ruches en entreprise, la formation des débutants à l’apiculture. Les stages comptent quatre demi-journées de pratique au rucher situé à Clinchamps-sur-Orne. https://uibie.com

Département de l’Eure (27)

Syndicat d’apiculture de l’Eure

Le SA 27 gère deux ruchers écoles – à Beaumesnil et à Guichainville – où les apprentis apiculteurs sont formés tout au long de l’année sur 12 séances. http://sa27.org

Département de la Manche (50)

Syndicat la Manche apicole

L’association gère trois ruchers écoles à Cherbourg-La Glacerie, à Saint-Lô et à Saint-Hilaire du Harcouët. Des cours théoriques et pratiques sont dispensés tout au long de la saison apicole. http://lamancheapicole.fr

Rucher de Mathieu Angot

Apiculteur professionnel qui propose des formations d’une journée sur son rucher école situé à Lolif à proximité de la Baie de Mont Saint Michel. En une journée, le stagiaire découvre l’apiculture, s’informe des obligations légales et défini son projet apicole. Plusieurs types de ruches permettent de se familiariser avec différentes techniques. http://www.mathieua.fr

Département de l’Orne (61)

Centre d’étude technique apicole “Abeille noire de l’Orne”

Le CETA “Abeille noire de l’Orne” est issu de l’Union apicole ornaise et gère quatre ruchers écoles. Il y organise des formations d’initiation et de perfectionnement durant deux à trois années pour apprendre la gestion d’un rucher. http://unionapicole61.free.fr

Département de Seine-Maritime (76)

Abeilles et essaims 76

L’association Abeilles et essaims 76 propose des formations d’initiation à l’apiculture, mais aussi de perfectionnement comme l’élevage des reines. Ses activités la rapproche de la protection d’Apis mellifera mellifera avec la fondation du conservatoire de l’abeille noire de Seine-Maritime. http://essaim.76.free.fr

Syndicat apicole de Haute-Normandie

Le SAHN organise des formations pour l’initiation et pour le perfectionnement des apiculteurs amateurs sur l’un de ses quatre ruchers écoles. Des cours pratique et théorique sont organisés de février à octobre. http://www.sahn76.fr

SIVAM apicole des Boucles de la Seine

Le SIVAM à pour objectif de participer à la formation des néophytes et à l’accompagnement des apiculteurs débutants. L’organisation récupère les essaims en période d’essaimage au bénéfice de ses adhérents et s’implique dans la conservation de l’abeille noire. https://www.civam276.org

Qu’apprend-on dans un rucher école ?

Le rucher école est un lieu où l’apprentissage se fait par la pratique. Les néophytes y viennent souvent pour un premier contact avec les abeilles, et prendre de l’assurance avec celles-ci. Mais on apprend aussi des techniques plus pointues comme l’élevage des reines.

L’exemple de l’élevage des reines

Il existe plusieurs méthode pour élever des reines. La plupart du temps les apiculteurs amateurs – dont les ruchers comportent souvent moins d’une dizaine de ruches – ont besoin d’un petit nombre de reines. Il suffit alors de laisser au soin des abeilles la construction des alvéoles royales et de l’élevage des larves de futures reines. Dans ce cas si l’on n’effectue aucune action au sein d’une colonie orpheline, une seule reine survivra à l’élevage et se chargera ensuite de pondre.

rayon de cire avec alvéoles royales
Une colonie sans reine va produire à partir du jeune couvain plusieurs alvéoles royales. L’apiculteur pourra alors placer chacune de ces alvéoles dans une colonie d’accueil que l’on nomme un nucléi. Source photographique : Pixabay.

L’élevage des reines peut aussi se conduite à une plus large échelle. Il s’agit pour les apiculteurs de pratiquer la vente de celle-ci (c’est apiculteurs sont des éleveurs) ou de remérer leurs ruches.

La première étape de la production des reines consiste à récupérer de jeunes larves sur le rayon d’une colonie dont les qualités sont intéressantes (bonne tenue au cadre, bonne productivité et bon caractère). Cette colonie est une raceuse. Les jeunes larves sont récupérées avec un pinceau ou une fine spatule dans le fond de leur alvéole. Puis chaque larve est placée dans une cupule. Les cupules sont fixées sur des barrettes par groupe d’une dizaine.

Les barrettes qui portent du cupules vont être introduites dans des colonies dont la reine aura été retirée. Ces colonies orphelines sont nommées des éleveuses ou des starters. Leur rôle est de prendre en charge les cupules et les larves qu’elles contiennent. En l’absence de leur reine, les jeunes ouvrières vont bâtir à partir de chaque cupule une alvéole royale et nourrir la larve de gelée royale.

L’élevage des larves demande une colonie dont la population en jeunes abeilles est suffisamment importantes. Ce sont elles qui sont en charge de nourrir les larves et de bâtir les cellules de cire. L’élevage royal demande aussi une température stable au sein de la ruche. Celle-ci doit correctement isolée. Car les jours de mauvais temps ne sont pas rares en Normandie comme partout ailleurs en France. On utilise des partitions isolantes et un isolant placé entre le couvre-cadres et le toit de la ruche.

Cellule royale qui contient la larve d'une future reine d'abeilles
Une alvéole royale se présente sous la forme d’une cacahuète de cire de 2 à 3 cm de longueur. Elle contient la larve d’une future reine. Elle est très fragile et doit être manipulée avec précaution. Source photographique : Pixabay.

Après une dizaine de jours les alvéoles royales sont prêtes à libérer des reines. Il est temps de les introduire chacune dans une petite colonie elle aussi privée de reine. Cette colonie est nommée un nucléi. Il peut s’agit d’une ruchette ou bien d’un autre type de ruche. La jeune reine acceptée et nourrie par les ouvrières va attendre quelques jours avant d’effectuer un ou plusieurs vols de fécondation.

Une fois fécondée par plusieurs faux-bourdons (les mâles chez les abeilles), cette reine va pouvoir pondre et constituer une nouvelle colonie. L’apiculteur peut alors agrandir son cheptel ou vendre les reines ainsi produites.

Tout cela vous semble complexe à mettre en oeuvre ? Il va sans dire qu’une formation simplifiera votre pratique de l’apiculture. Et les aspects théoriques et pratiques doivent être abordés durant les cours et les stages.

Faut-il se former à la théorie avant de passer à la pratique ?

Prendre de l’avance en lisant des livres et en consultant des sites spécialisés permet d’aborder avec plus de facilité une formation pratique souvent intensive.

Vous trouverez plusieurs ruchers écoles en Normandie qui peuvent vous former à l’élevage des reines et à d’autres techniques de production apicole. Mais il est aussi possible de vous informer en suivant notre formation par visioconférence. Celle-ci se compose de modules thématiques. Vous pouvez intégrer votre formation à chaque début de module. Il n’y a pas d’ordre à suivre.

Cette formation a été conçue pour former les néophytes et les débutants à l’apiculture de loisir. Pour en savoir davantage suivant le lien ci-dessous.